logo

 

La sonnette familliale qui a déjà servi maintes fois de cobaye pour de nombreuses expériences plus ou moins réussies a finit par se faire attribuer une nouvelle mélodie, d'après une idée de [yotie].
Pour info et car c'est exceptionellement marqué, elle a été fabriquée par Zhongshan Sanfong Plastics Co., Ltd., qui fabriquent du plastique la semaine, et occasionnellement des sonnettes le dimanche, quand ils ont le temps...

Le son est généré par un circuit intégré à l'apparence douteuse, par chance en boîtier DIP. Il aurait été moins surprenant de voir ces circuits intégrés sous forme de COB (ces "gouttes" noires) qui laissent souvent le mystere planer quant a leur origine (et pinout !).
Le FDC-360-1 est une grosse daube renomée, fruit d'un cahier des charges qui faisait sûrement trop l'objet d'une réduction stricte du coût de production.
Il permet de générer un "ding-dong" classique, ainsi que (normalement) 3 autres sons, dont la plupart n'ont rien à faire dans une sonnette. Je ne suis pas sur que ce soit un circuit analogique, bien que son circuit de timing depende d'un condensateur: meme en le ralentissant beaucoup, je n'arrive pas a entend d'artefacts issus d'une wavetable ni a voir de creneaux dans le signal audio. Peut etre que c'est vraiment un synthetiseur analogique !
Si il se présente, ce sont ses broches 10 et 11 qu'il faudra couper pour notre modification.

Brochage du dit chip:
S4
1
14
NC
S3
2
13
RAdj
S2
3
12
RAdj
S1
4
11
Feedback
NC
5
10
Audio
GND
6
9
NC
VCC
7
8
NC

Ce chip est visiblement de technologie CMOS, il fonctionne de maniere stable à partir de 2v et jusqu'à au moins 7v.
Ses broches RAdj (13 et 12) attendent une résistance qui viendra fixer la fréquence de sa note de base. Elle est de 100Kohms pour une alimentation de 4.5v.
Car même si le circuit fonctionne sur une large plage de tension, son oscillateur n'est pas conçu pour être indépendant de cette tension, d'où un "ding-dong" foireux et ridicule si les piles commencent à se décharger un peu trop.
La broche 10 est la sortie audio, qui est bouclée à travers une résistance sur la broche 11 (probablement pour fixer le gain).
Les broches 1 à 4 permettent de choisir quelle mélodie jouer.
Seules S2 et S4 sont effectivement routées, S1 et S3 n'étant sûrement même pas connectées dans le circuit intégré. Les sons S1 et S3 ne sont peut être même pas prévus au niveau du silicum...

Un AVR 8 broches va pouvoir stocker une ou plusieurs mélodies et remplacer ce chip. Ici un ATTiny45 est utilisé, mais tous les ATTiny pourront faire l'affaire.
Il est aussi possible de réaliser ceci avec des PIC, il faut en choisir un qui puisse se réveiller sur une interruption provoquée par changement d'état sur une broche.
J'ai abandonné les PIC il y a déjà trop longtemps pour que je sache quel modèle en est capable, les 12F sont apparemment adaptés.

Ce schéma a valu un prix Nobel de la complexité, ainsi que 4 récompenses mondiales et 11 brevets.
Note post-redaction: Pas besoin de R1, il suffit de mettre PORTB a 4 (PB2 = 1).

Télécharger le programme et le binaire (Version Super Mario, et Pokemon en option).
Les instructions sont fournies en commentaires dans la source pour ajouter des mélodies et des notes.

Le programme fourni attend un changement d'état sur la broche PB2 (7, INT0) pour jouer les premières notes du fameux thème NES de Super Mario sur la broche PB0 (5).

Une résistance de 1K à 22Kohms est nécessaire si le circuit décodeur tire mal la ligne à la masse en temps normal, ici avec le HT12D, elle n'était pas vraiment nécessaire.
Par souci pratique, l'AVR a été posé sur un support récupéré et un morceau de plaque bakélite, puis câble directement sur le circuit de la sonnette.

La masse (GND) et l'alimentation (VCC) sont repiquées directement a coté du HT12D, là où ses broches d'adresse sont routées.
Il vaut mieux vérifier que le microcontrolleur choisi fonctionne bien avec la tension fournie par les piles, et qu'il est configuré pour utiliser son oscillateur interne.

Le signal d'activation (TRIG) est pris juste sur la broche VT, avant la diode vers le reste du circuit (4011).
La sortie audio est connectée avant le potentiomètre d'ajustement du volume, qui lui même fournit le courant de base pour le transistor qui sert d'amplificateur.

La démonstration en vidéo.

Le CD4011 sert à synchroniser la broche d'activation, et les deux bits de données pour choisir la mélodie. Ici il ne servira plus du tout et peut être retiré pour économiser de l'énergie.
Les pistes rouges et vertes sont reliées à la moitié des sorties du CD4011 et servent à activer l'une ou l'autre mélodie d'origine, elles ne servent plus.
Les pistes jaunes donnent le signal d'activation. Les pistes oranges sont les bits de données du HT12D.
Les pistes violettes transportent l'audio avant et après amplification (pas de distinction de couleur ici).

Les broches encerclées en rouge correspondent aux broches d'ajustement et d'alimentation de l'ASIC, elles permettent de faire du circuit-bending de sonnette assez puissant.
Relier des résistances de quelques Kohms entre elles ou rajouter des capacités à la masse peut produire des sons assez bizarres.

footer
symbol symbol symbol symbol symbol