logo

 

Mise à jour 26/08/2014: Reduction des détails suite à une demande officielle.

trollface
Image ©Ericsson

Le KVB (Contrôle de Vitesse par Balise) est un système de sécurité ferroviaire utilise par la SNCF, dérivé d'une invention d'Ericsson en Suède baptisée a l'origine "JZG700" en 1981 puis renommée "EBICAB 700" pour d'autres pays tels que le Portugal. Il est constitue de balises disposées au sol, et d'un calculateur a bord du matériel roulant afin de répéter certains signaux en cabine et pour permettre d'élaborer des courbes de vitesses pour commander des dispositifs de sécurité en cas de non respect des consignes de vitesse.

Documents de référence (publiquement disponibles) :

On peut croiser facilement les balises KVB sur les lignes BAL/BAPR, ce sont des rectangles jaunes disposes entre les voies par groupes de 2 a 5. Elles ne sont pas alimentées par câble ni par batterie, le matériel roulant possède une antenne situe au dessus de la voie qui transmet et reçoit des informations tout en alimentant la balise.

Il y a deux grands types de balises: les balises configurables, dont le message transmis est fixé à l'aide de 3 bouchons de configuration.

Le second type de balise est a "codeur': le message transmis est variable ou semi-variable et formé a partir d'un signal issu d'un câble provenant d'un boîtier situe généralement a cote d'un signal lumineux. Cette même balise peut donc par exemple transmettre un message différent pour un signal ouvert, une limitation de vitesse...

Il y a 15 bouchons de configuration différents, numérotés de 0 a 14. Les différentes séquences permettent de coder les informations a transmettre au train avec redondance. Le bouchon numéro 15 n'existe pas, et provoquerait une indication "panne sol" sur le pupitre KVB a bord du train.

Les balises sont toujours au minimum par groupe de 2. Ceci est du au fait qu'une voie peut servir a la circulation des trains dans les deux sens. Comme un signal peut n'être destine qu'aux trains circulant dans un sens, une des deux balises sert a indiquer au train d'ignorer la précédente si il prend la voie en contre-sens.

Pour certains signaux comportant des information numériques ou impossibles a coder sur une seule balise, de 2 a 5 balises peuvent être ajoutées pour fournir toutes les informations. Par exemple (je suis pas sur a 100%), une indication de limitation de vitesse peut être codée d'abord via une balise "type", puis une balise "paramètre" qui indiquera la valeur.

La transmission train vers balise se fait a une fréquence donnée par "bursts", et la balise répond ou non un "reflet" de cette fréquence divisée pour indiquer un 1 ou un 0.

Le message de la balise (appelle "télégramme"), est constitué de:

Pour que le message d'une balise soit traité, il faut que le calculateur reçoive un minimum de 2 télégrammes.

footer
symbol symbol symbol symbol symbol