logo

 

Untitled Document

Voici tous les détails sur le "brouillon" de la scène de l'abribus, en partant d'un morceau de vidéo brute au rendu final.

Premièrement, la caméra (un vieux Canon Powershot A530) a été réglée pour qu'elle fournisse la meilleure qualité. Le firmware opensource CHDK, que je recommande aux utilisateurs des compacts séries A, a permit de multiplier par 3 le bitrate de la vidéo. Au jour où cet article est écrit, les Canon A720 IS sont disponibles et fournissent de l'excellente vidéo pour le même prix, ils sont également réglable avec CHDK.

La vidéo brute était en MJEPG 320x240@20fps, le format 640x480 est reservé au mode 10fps. J'ai préféré perdre en résolution qu'en fluidité car CHDK ne permet pas encore de modifier la vitesse, ni la taille des vidéos. Le son a été ignoré et la vidéo a été convertie en XVid sans grosses pertes, pour être traitée dans After Effects 6.5.

La composition principale dure 10.0 secondes à 30fps, on me voit arriver de la gauche, écrire derrière, et repartir par la droite.
La première chose a faire était de suivre le morceau de papier blanc que je tenais, et qui faisait office de reference pour le "marqueur". Puisque je passais derrière un objet opaque (le tableau) et que j'étais relativement loin de la caméra, j'ai tracké la reference avec la position d'une lumière image par image, c'était rapide et efficace. J'ai choici d'interpoler les images clés en courbe bezier, pour que le mouvement soit plus naturel.

Cette lumière sera invisible et utilisée plus tard avec le générateur de particules, car il ne prend pas en compte les objets "Null".

Ensuite, il a fallu créer l'empreinte du "marqueur", qui est une simple composition contenant deux solides blancs, un opaque a 70%, l'autre à 40%, et chaqu'un coupé par des masques, pour définir les formes. Il s'est avéré important de ne pas mettre de formes trop opaques et de garder la couleur blanche, pour pouvoir jouer sur la luminosité et la transparence plus tard.

La trainée en elle-même est entierement générée grâce au plugin "Particular" de Trapcode, qui est un générateur de particules méchament paramétrable. J'ai fourni le nom de la lumière comme trajectoire à suivre, réglé la taille de l'émetteur à 1 (le minimum) pour n'avoir qu'un point de départ, réglé les vitesses et les paramètres aléatoires à zéro, ainsi que la vitesse issue du mouvement (souvent utilisé dans les autres scènes). Le nombre de particules par seconde a été monté à 400 (essentiel a 20fps...), leur taille a été réglée à 5, la durée de vie à 9 secondes et l'opacité selon le temps a été réglée comme une courbe linéaire décroissante, pour simuler la perte d'énérgie après que la particule (l'encre) ait été déposée (dessinée). Le mode de transfert était en Additif, et la gravité a été fixée à 0.6, pour faire "couler l'encre".
L'opacité de base des particules a aussi été réglée en fonction du temps, pour pas que l'"encre" se dépose quand le "marqueur" est levé (comme la barre centrale du "F").

Deux effets ont ensuite été rajoutés par dessus le calque de l'encre, "Glow" et "Hue/Saturation", pour créer le halo lumineux et définir la couleur de l'encre.

Pour cacher la zone qui n'a pas été trackée derrière le panneau, j'ai créé un solide noir en mode "Silhouette alpha" de la taille du panneau, avec les contours nets et au dessus de tout, puisque Particular dessinait automatiquement par dessus si il était fournit en tant que "Obscur with layer". Il est important d'avoir des contours nets, car l'effet "Glow" pourrait être visible à l'interieur des bords.

Tous ces calques ont été précomposés et importés 5 fois dans la composition principale. Une fois pour la grande vitre, face à la caméra, deux fois pour les vitres de gauche et de droite, et deux autres fois pour le goudron au sol, et le haut de l'abribus... Ne jamais oublier les reflets !

Le premier calque est laissé tel quel, car il correspond justement à la vue de la vitre où j'"écris".
Les deux suivants ont été passés en mode 3D, puis découpés et ajustés en perspective pour correspondre et être limités aux deux vitres latérales. Leur opacité à aussi été baissée à 80%.
Les deux derniers ont aussi été passés en mode 3D, découpés et ajustés pour correspondre aux plans. Les surfaces n'étant pas vraiment réfléctives, un fort flou gaussien a été appliqué.
Le calque du goudron a été le plus flouté, et a aussi été légérement découpé sous le banc, pour ombrer cette zone.
Dans le cas de tous les reflets, il ne faut evidemment pas oublier que le texte doit être retourné, car il devient symétrique aux arrètes...

Comme opérations finales, les deux barres blanches gravées dans la vitre ont été recopiées et placées devant l'"encre", et la vidéo originale a été corrigée en contraste et saturation pour se démarquer de la lumière.

La scène sur youtube.

Bon graff virtuel ;)

footer
symbol symbol symbol symbol symbol